Libres : un tremplin pour Zeneduc

Où en est Zeneduc six mois après la sortie de Libres, Portraits d’entrepreneurs, qui présentait notamment l’aventure entrepreneuriale de sa fondatrice, Sandrine Dirani ?  Elle nous révèle l’apport de Libres à sa notoriété, à la construction de sa marque et dans ses rapports avec ses prospects et ses clients. Paroles d’une entrepreneuse déterminée et enjouée.

Bonjour Sandrine, quoi de neuf, six mois après le lancement du livre Libres ?

En six mois, Zeneduc a réussi un tournant : après avoir rencontré son public pendant sa première année, Zeneduc a réussi à se créer un vivier de clients fidèles, satisfaits par le service et enthousiasmés par le projet, qui assurent eux-mêmes la promotion du site. Le bouche à oreille se développe et nous sommes désormais présents dans plusieurs pays avec près de 20% de notre base à l’étranger. Cela était, pour nous, un objectif clair et affiché : nous voulons permettre à tous les parents, où qu’ils se trouvent d’avoir accès aux mêmes chances pour l’éducation de leurs enfants. Par ailleurs, ces six derniers mois ont vu de nouvelles formations enrichir l’offre du site : vous pouvez désormais accompagner vos enfants dans l’apprentissage des langues étrangères (anglais ou chinois), vous former aux gestes de premiers secours pour pouvoir répondre aux situations d’urgence qui mettent en péril la vie de votre famille, ou avoir des réponse sur l’addiction. Enfin, nous avons fait notre première entrée dans les écoles grâce à la confiance que l’école Sainte-Anne nous a accordée.

Le lancement du livre Libres marque le début de la notoriété de Zeneduc. La première année était consacrée à stabiliser notre plateforme et à rencontrer nos premiers clients. Cette deuxième année est un tournant nécessaire pour accroître la visibilité de la marque à travers le bouche à oreille, les partenariats et les actions media.

Qu’est-ce qui vous avait fait adhérer à la démarche  ?

Cette démarche m’avait paru intéressante car elle montrait qu’une entreprise naissante était intimement liée à son fondateur : à ses rêves, ses angoisses, ses failles, ses aspirations. Derrière chaque entreprise, il y a un homme ou une femme qui s’exprime et donne corps à ses rêves.

Sandrine Dirani, fondatrice de Zeneduc

 

Qu’avez-vous apprécié dans la façon de procéder ?

J’ai aimé passer du temps à m’interroger à travers vos questions au sens profond de mon entreprise. Pourquoi l’avais-je créée ? Comment la voyais-je dans 5 ans ? Cela m’a permis de concilier le passé (à savoir le pourquoi) et l’avenir (à savoir le comment et à quelle fin) Au quotidien, on a tendance à perdre le fils conducteur et à n’être que dans l’urgence. Ce temps de réflexion que nos rencontres m’ont imposé a permis à ma démarche intellectuelle de prendre de la hauteur et du recul.

 

Qu’est-ce qui vous a le plus marqué à la lecture du chapitre qui vous est consacré ?

Ce qui et le plus impressionnant, c’est de réaliser que la création d’entreprise n’a presque jamais été un choix pour moi mais une nécessité. J’ai été depuis toujours portée par la volonté d’entreprendre mais également par le refus des contraintes et de la perte de liberté.

 

Quelles sont les réactions des lecteurs avec qui vous avez échangé sur ce livre ?

Les lecteurs ont tous trouvé que le portrait était assez fidèle sur mes traits de personnalité et qu’il leur avait apporté le maillon souvent manquant à l’histoire de Zeneduc. Voir ainsi ma vie personnelle et le lancement de Zeneduc se répondre pour continuer à construire mon parcours de vie à travers une aventure entrepreneuriale dont l’objet résonne aussi fortement avec mon être leur a permis de mieux cerner mon projet et son sens profond. Cela leur a permis d’adhérer à ce projet à la fois intellectuellement et viscéralement.

Zeneduc propose maintenant des formations au chinois

 

Comment vous servez-vous de vous exemplaires ? à quels contacts professionnels les distribuez-vous ?

Bien entendu, j’ai donné les premiers exemplaires à mon entourage qui me soutient depuis le début de cette aventure. Une façon pour moi sans doute de leur dire que sans leur soutien inconditionnel, je n’aurais peut-être pas eu le courage et la force d’en arriver là.

 

Depuis, j’offre des exemplaires à tous les partenaires potentiels que je rencontre justement pour qu’ils puissent percevoir l’humain derrière l’entreprise, savoir qui je suis et quelle est ma vision de l’éducation, comment ce projet s’insère dans ma vie.

 

Qu’est-ce que ce livre vous a apporté dans vos rapports avec vos clients et vos prospects ?

Ce livre m’a apporté un rapport plus authentique, directement basé sur l’humain avec mes clients/prospects. On ne se cache plus derrière un projet, on montre à quel point ce projet est au contraire constitutif de notre personne.

La page d’accueil d’un site qui monte

 

Comment ce livre a-t-il influencé dans la façon dont vous présentez maintenant votre histoire et votre entreprise ?

Ce livre m’a permis de mieux décrire comment mon histoire et mon entreprise se croisent. La création de Zeneduc n’est pas le fruit du hasard mais presque une nécessité au moment où je la crée. Je suis maintenant beaucoup plus à l’aise pour exprimer la force de mon engagement dans la mission éducative de Zeneduc, malgré ma réserve naturelle.

 

Découvrir l’histoire de la création  de Zeneduc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *